Contacter la SFNC
Accueil du site > La Société > Revues professionnelles et scientifiques > La Lettre du Neurochirurgien > La Lettre du Neurochirurgien n° 2012-2 > La revue « NEUROCHIRURGIE » Pourquoi et comment continuer l’aventure (...)
**

La revue « NEUROCHIRURGIE » Pourquoi et comment continuer l’aventure ?

La neurochirurgie Française et Francophone dispose d’un organe de communication scientifique précieux et opérant pendant de nombreuses décennies dans un contexte où la langue française était audible par la communauté internationale. La publication des rapports de la SNCLF, l’éclectisme des thématiques approchées et une ouverture à l’ensemble de la communauté neurochirurgicale francophone a fait le succès de « Neurochirurgie ». A ce titre il faut rendre hommage au travail fantastique réalisé par les précédents rédacteurs en chef et leurs équipes.

Portant on observe aujourd’hui un plafonnement de la revue en termes de quantité de production et de qualité du contenu scientifique dont la lecture et la citation par nos collègues anglo-saxons est devenue confidentielle. Le corollaire de ce constat est une faible progression de l’impact factor. On peut s’en indigner, cet IF est le principal marqueur de notre cercle d’influence et de notre évaluation. Cela explique le peu d’engouement de notre communauté à soumettre ses meilleurs papiers dans notre revue. Force est de constater que nous sommes en compétition avec des revues de neurochirurgie plus nombreuses qui offrent d’autres formats (revues en accès libre, accès en ligne uniquement, formats courts des articles, contenu pédagogique avec vidéos,…) et qui retiennent une meilleure audience. Celles qui ne se sont pas réformées sont mortes.

La vitalité financière de la revue n’est pas en péril grâce à la dynamique de Masson-Elsevier mais son équilibre pourrait être menacé si nous ne sommes pas plus attractifs en termes de contenu, de formats et d’offre d’abonnements avec pour ambition prioritaire une diffusion plus large auprès des grandes universités. Alors voir disparaitre ou même stagner « Neurochirurgie » est apparu comme inacceptable à la plupart d’entre nous et suscite dès aujourd’hui une réaction que nous devons à notre communauté et en particulier à nos plus jeunes.

Le projet est donc celui d’une revue modernisée et attractive qui valorise aujourd’hui « à l’export » nos productions et attire demain celles de la communauté internationale.

- Le comité éditorial : La rénovation passe par la modification du comité éditorial où le rédacteur s’entoure d’un comité restreint « thématisé » qui expertise et fait expertiser aux relecteurs que nous sommes tous. La réactivité de ce comité est la clé de voute de notre action. Elle passe par un engagement de ses acteurs aidés en cela par un outil performant de révision en ligne (Editorial Manager) capable de fournir dans des délais courts un suivi du processus de soumission et de correction des manuscrits. Nous le devons à ceux qui soumettent.

- Une ligne éditoriale en évolution : Certaines rubriques auront un accès plus réduit tels que les cas cliniques, alors que d’autres seront valorisées. Les travaux de recherche, la publication des thèses et des Masters seront encouragés. Nous pensons en priorité à ceux qui ont bénéficié de bourses offertes par nos sociétés savantes. Il en sera de même pour les manuscrits qui relèvent de pédagogie, d’éthique, d’aspects médico-économiques, d’évaluation de pratiques. Les méta-analyses, les recommandations issues de nos sections auront une tribune prioritaire. Nous demanderons à nos leaders d’opinion de soumettre des articles de synthèse dans leurs domaines d’excellence, ils font partie des plus lus. Une rubrique de technique incluant des vidéos sera encouragée. Cet effort sera complémentaire à ce qui émanera des rapports de la SNCLF et de la future encyclopédie numérique. L’éditorial de chaque numéro commentera un article majeur ou abordera l’actualité scientifique, pédagogique voir politique de notre spécialité.

Enfin, promouvoir « Neurochirurgie » passe par la soumission prioritaire d’articles en langue Anglaise sans fermer la porte au Français pour ceux qui le souhaitent. L’effort est de taille, le changement de culture aussi, mais la SFNC et la SNCLF se sont accordées sur ce point. Cette réforme est la condition de notre succès comme le démontrent les parcours d’autres revues françaises qui étaient il y a peu dans une situation comparable. Dans cette tâche, nous serons aidés par Elsevier qui offrira une aide à la correction.

- La modernisation du support : le format papier de la revue restera disponible mais la consultation des articles sur PC et tablettes numériques, en formats pdf & html sera encouragée à partir d’un site dédié à la revue ou à partir de l’onglet affiché sur le site de la SFNC. Les abonnés y consulteront les archives et les articles non-encore parus sur papier ainsi que les supports vidéo. Ce format en ligne est indispensable à notre lectorat de l’étranger, il permettra enfin d’offrir certains articles en accès libre.

Le débat sur le « produire Français, acheter Français » est décidemment de saison.
Pierre-Hugues Roche (proche@ap-hm.fr),
Rédacteur en chef de la revue, vice-président de la Société Française de Neurochirurgie









SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0