Information : Acétate de cyprotérone à fortes doses...

Chers amis,

Les premiers résultats d’une étude scientifique menée par l’Assurance maladie et le service de neurochirurgie de l’hôpital Lariboisière ont mis en évidence une augmentation du risque de survenue de méningiome chez les patients traités par acétate de cyprotérone à fortes doses (à partir de 6 mois de traitement). Aussi, l’ANSM a réuni pour la seconde fois le comité d’experts indépendants (CSST) composé d’endocrinologues, endocrinologues-pédiatres, gynécologues, neurochirurgiens, dermatologues et médecins généralistes afin d’établir des recommandations d’utilisation de l’acétate de cyprotérone ainsi que des mesures d’encadrement du risque de méningiome. Vous trouverez ces recommandations préliminaires à l’adresse :
https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Androcur-et- generiques-acetate-de-cyproterone-50-mg-et-100-mg-et-risque-de-meningiome-l-ANSM- publie-des-recommandations-pour-la-prise-en-charge-des-patients-Point-d-information

Du coté imagerie vous verrez qu’est recommandé de faire une IRM avant la prescription et refaire une IRM si le traitement dépasse 5 ans. Si cette IRM est normale elle doit être répétée tous les deux ans.
La partie prise en charge neurochirurgicale d’un méningiome chez une patiente traitée par Acétate de cyprotérone à fortes doses sera finalisée à la faveur du prochain congrès de la SFNC à Strasbourg.
D’ores et déjà, il est conseillé de commencer par arrêter l’Acétate de cyprotérone et de n’opérer ces méningiomes qu’en cas de nécessité clinique, la plupart d’entre eux se stabilisant ou régressant à l’interruption du traitement, en particulier lorsqu’ils sont localisés sur l’étage antérieur et moyen de la base du crâne et la convexité crânienne antérieur.
Si les symptômes sont sévères, il est conseillé de privilégier dans la mesure du possible, une surveillance clinique et radiologique rapprochée après l’arrêt du traitement. La persistance ou l’aggravation des signes fera rediscuter la chirurgie.

Très amicalement,

Jean Régis, Président de la SFNC
Emmanuel Gay, Secrétaire de la SFNC
Sébastien Froelich, comité d’experts indépendants (CSST)